Représentation

Depuis 1963, le Conseil canadien du commerce de détail (CCCD) mène un combat pour chaque détaillant, chaque problématique liée à la vente au détail et chaque emploi de vente au détail à travers le Canada. Nous vous soutenons toujours et nous sommes fiers que vous fassiez partie de la voix la plus forte, du promoteur le plus fort et du plus ardent défenseur des détaillants dans toutes les régions. Notre travail de représentation apporte une attention particulière aux préoccupations qui peuvent augmenter les coûts, affecter la réputation, établir un précédent et soutenir la croissance de l’industrie de la vente au détail au Canada.

Voir également le Plan de relance économique du commerce de détail 2021 du CCCD.

Nouvelles récentes et victoires

La pandémie de COVID-19 a créé des situations sans précédent pour les détaillants de toutes tailles. Le CCCD a travaillé sans relâche en votre nom pour vous aider à vous préparer, à persévérer et à vous adapter à la nouvelle réalité.

Victoires nationales

Subvention salariale d’urgence du Canada (SSUC)

  • Obtention de plusieurs prolongations du programme SSUC, d’abord jusqu’en septembre 2020 et plus tard jusqu’en juin 2021.
  • A joué un rôle clé pour convaincre le gouvernement d’autoriser la SSUC sur une base proportionnelle à partir de juillet 2020 pour tous les détaillants qui subissent des réductions de revenus.
  • Le principal groupe d’entreprises obtenant une assistance « complémentaire » de la SSUC jusqu’à 25 % (maintenant jusqu’à 35 %) – pour les détaillants les plus touchés.

Subvention d’urgence du Canada pour le loyer (SUCL)

  • Pressé avec succès pour un soutien direct aux locataires par le biais de la SUCL, de préférence au soutien accordé aux propriétaires sous le précédent programme de l’AUCLC.
  • A travaillé avec succès pour l’élimination du seuil initial de baisse des revenus de 70 % en faveur d’une approche proportionnelle.
  • Suppression du plafond d’entreprise de 20 millions de dollars et augmentation de la limite de loyer mensuel brut d’un plafond de 50 000 $ aux premiers 75 000 $, permettant à davantage de magasins de détail de se qualifier.

Victoires régionales

Le CCCD a des représentants qui défendent les intérêts des détaillants sur les questions régionales à travers le Canada.

  • À la suite de nombreuses conversations et réunions avec la province, aucun magasin de détail n’a été obligé de fermer pendant la pandémie.
  • A plaidé avec succès pour l’amélioration du libellé d’un amendement à la législation sur l’indemnisation des accidents du travail qui clarifie la probabilité de transmission de virus transmissibles dans n’importe quelle catégorie de lieux de travail doit être plus élevée que dans le grand public.
  • Le CCCD s’est efforcé de clarifier et de simplifier la conformité à l’exigence de l’agent provincial de la santé pour les entreprises d’avoir et d’afficher un plan de sécurité COVID-19 au travail.
  • Au début de la pandémie, le CCCD a travaillé avec les membres et les non-membres pour informer le gouvernement de la Colombie-Britannique sur la force de la chaîne d’approvisionnement de détail au début de la pandémie et s’est assuré que les limites des quantités de vente pour certains produits d’épicerie, ménagers et de nettoyage n’étaient pas imposées.
  • Le CCCD a réussi à obtenir un allégement temporaire des règles ayant une incidence sur les livraisons et l’utilisation des routes pour permettre aux membres de livrer des marchandises dans leurs magasins 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Ces règles resteront en vigueur jusqu’à 45 jours après la prolongation finale de l’état d’urgence provincial COVID-19.
  • Le CCCD a plaidé avec succès pour que certains produits de santé, y compris les aides à l’incontinence et les cannes, soient exemptés de la TVP.
  • Le CCCD a obtenu un allègement des exigences relatives aux ventes aux membres des Premières Nations et aux ventes de certains produits nécessitant soit des signatures et/ ou la visualisation et l’enregistrement des numéros des cartes d’identité appartenant au client. Cet allégement devrait expirer 45 jours après la dernière prolongation de l’urgence COVID-19, mais le CCCD s’efforce d’obtenir un changement permanent pour faciliter l’accès de ces clients au commerce électronique et aux détaillants offrant la cueillette à l’extérieur du magasin.
  • Le CCCD et d’autres intervenants commerciaux ont plaidé avec succès pour le report et le versement des cotisations de l’impôt-santé des employeurs, de la taxe de vente provinciale, de l’énergie hydroélectrique, de l’assurance automobile et des accidents du travail au début de la pandémie de COVID-19.

Alberta

  • A plaidé pour que les détaillants de l’Alberta soient soumis à des restrictions de capacité de 25 % (maintenant 15 %) plutôt que de fermer des entreprises sur la base de définitions essentielles et non essentielles.
  • A directement influencé l’élargissement de la définition de « commerce de détail essentiel », afin de garantir que la plupart des détaillants albertains aient la possibilité de rester ouverts au printemps 2020.
  • A garanti que l’Alberta a introduit la protection contre les expulsions pour inciter les propriétaires à travailler avec les détaillants.
  • A établi des relations mutuellement appréciées au sein du gouvernement de l’Alberta pour permettre des temps de réponse rapides aux problèmes des membres communiquant avec les 411 et 911.

Saskatchewan

  • A poussé à clarifier les directives quant à la vente au détail pendant la COVID-19 pour la Saskatchewan afin de réduire les coûts et améliorer la flexibilité d’exploitation pour les secteurs de la mode, de l’épicerie et d’autres.
  • Dans le cadre d’une représentation, le CCCD a obtenu un engagement du parti au pouvoir de la Saskatchewan à maintenir la TVP et le modèle prévisible de salaire minimum lié à l’Indice des prix à la consommation (IPC).

Manitoba

  • A atteint avec succès l’inclusion de la plupart des travailleurs du commerce de détail du Manitoba dans un avantage collectif de reconnaissance des risques des travailleurs essentiels du gouvernement de 60 millions de dollars ou 1 377 $/employé.
  • A directement influencé l’élargissement des directives « de détail essentiel », et par la suite la mise à jour des exigences d’exploitation pour assurer la sécurité, même à moindre coût, et les contraintes d’exploitation.
  • A réalisé et participé à l’introduction d’un projet de loi qui permettra aux détaillants d’établir leurs propres heures le dimanche et les jours fériés au Manitoba.

  • Lors de la 2e vague, a poussé activement la province à supprimer les restrictions non essentielles par rapport aux restrictions essentielles et à permettre à tous les détaillants d’ouvrir avec des limites de capacité.
  • A travaillé avec la majorité des 34 bureaux de santé publique de l’Ontario pour imposer la suppression des amendes d’un détaillant lorsque le client ne porte pas/enlève le masque.
  • A poussé pour un moratoire garanti sur les expulsions pour loyer impayé ainsi que le report des taxes provinciales et municipales et autres fardeaux réglementaires.
  • A sécurisé les livraisons par camion 24 heures sur 24 en Ontario permettant des heures prolongées, des délais de livraison plus courts et une consommation de carburant réduite.
  • A servi les membres en tant que dépanneur/intervenant auprès des autorités sanitaires locales, de la police et de l’application des règlements afin d’assurer le caractère raisonnable des approches pendant la crise et d’éviter les contraventions pour infractions. En Ontario, cela signifiait des conversations fréquentes avec l’application de la loi et les gouvernements provinciaux, gardant ouvertes les opérations de vente au détail de nombreuses entreprises, ainsi que les centres de distribution basés en Ontario.
  • A travaillé avec les gouvernements et les autorités locales pour protéger les activités en bordure de rue pendant la pandémie. En Ontario, cela comprenait la promotion active des définitions avec SOLGEN pour permettre à de nombreux détaillants d’opérer en bordure de rue tout au long de l’étape 1. Alors que l’Ontario clarifie davantage ses règles de « deuxième vague », le CCCD continue de promouvoir un récit en faveur de la bordure de rue et de prévenir de nouvelles fermetures de commerces de détail physiques, contrairement à d’autres industries de services.
  • A protégé les détaillants contre les poursuites frivoles liées à la COVID-19 et les augmentations de primes d’assurance en faisant pression pour un devoir de diligence « de meilleur effort » pour le respect des lois sur la santé. En Ontario, un projet de loi est actuellement en comité qui, s’il est adopté, édictera la protection.
  • A travaillé avec les gouvernements pour maintenir les commerçants ouverts aussi longtemps que possible dans le cadre des contraintes de santé publique au début de la crise et pour rouvrir au début de la période de reprise, par rapport à d’autres industries de services. En Ontario, cela impliquait de retarder les restrictions initiales et de conserver une large portée de la première « définition d’entreprise essentielle ». Cela signifiait plusieurs changements dans les types de projets de construction de commerces de détail qui étaient «essentiels», ainsi que la réouverture rapide des jardineries, pour sauver la saison commerciale.
  • A travaillé à l’obtention de règles raisonnables pour l’utilisation des vestiaires et pour la mise en quarantaine des vêtements et chaussures essayés.

  • A convaincu le gouvernement du Québec d’augmenter de 400 $ les salaires des employés gagnant moins de 2 000 $/mois pendant que le CERB était disponible pour les maintenir en poste.
  • A plaidé pour la réouverture de tous les commerces non essentiels lors de la 1ère vague et la réouverture complète le dimanche.
  • A exercé des pressions agressives pour que les détaillants non essentiels restent entièrement ouverts pendant la 2e vague (jusqu’à Noël) en informant les membres des meilleures pratiques à suivre pour se conformer aux consignes de santé publique tout en maintenant des communications ouvertes avec le gouvernement du Québec, les propriétaires de centres commerciaux, les détaillants et les médias.
  • A fortement plaidé pour permettre le ramassage en bordure de rue pour les détaillants non essentiels au cours de la 2e vague.
  • Sous la pression du CCCD, la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST) a annoncé l’élaboration d’un programme de certification pour produire des masques non médicaux.

  • A poussé avec succès sur les gouvernements des provinces de l’Atlantique à prendre des mesures harmonisées pour lutter contre la COVID-19. Cela comprenait des règles entourant les inspections gouvernementales, le port obligatoire de masques non médicaux et la création d’une bulle atlantique pour permettre aux détaillants d’accéder à des clients supplémentaires.
  • A réussi à donner à la plupart des détaillants de l’Atlantique le choix de rester ouverts pendant la 1ère vague de COVID-19 et à donner ce choix à tous les détaillants pendant la 2ème vague.
  • Le CCCD a travaillé efficacement avec chaque province au cours de la première vague pour s’assurer que les listes provinciales de « détaillants essentiels » étaient aussi larges que possible. Ex : les détaillants d’électronique, les fournitures de bureau, les magasins discount, etc. pourraient rester ouverts. Pour les détaillants qui ont dû fermer, le CCCD a pu s’assurer qu’ils pouvaient tous s’engager dans la livraison et le ramassage en bordure de rue.
  • Le CCCD a réussi à s’assurer que les règles entourant le port obligatoire du masque non médical sont harmonisées entre chaque province de l’Atlantique.
  • Le CCCD s’est engagé dans les médias à promouvoir la nécessité pour les Canadiens de l’Atlantique de soutenir les détaillants dans leurs collectivités locales.
  • Le CCCD a réussi à obtenir la priorité de chargement pour les produits alimentaires et pharmaceutiques sur Marine Atlantique entre mars et octobre 2020.
  • Le CCCD a répondu aux appels quotidiens de détaillants (membres et non-membres) qui cherchaient désespérément de l’aide pour naviguer dans divers programmes gouvernementaux pour accéder à des fonds de secours, etc.
  • Le CCCD a été l’une des premières associations industrielles à lancer l’idée d’une bulle atlantique. La bulle a été un énorme succès et a permis aux entreprises d’accéder à des clients supplémentaires.
  • Le CCCD a réussi à faire en sorte que chaque division OHS / WCB s’engage à ce que les entreprises n’aient qu’à montrer qu’elles font de leur mieux pour que les clients portent des masques, maintiennent une distance physique, etc. (par exemple, il doit y avoir une certaine responsabilité individuelle). Le CCCD a également réussi à obtenir un engagement selon lequel chacun de ces inspecteurs OHS / WCB se concentrerait sur l’éducation plutôt que sur des amendes pour la plupart des infractions aux règles COVID.
  • Le CCCD a efficacement combattu les opinions ignorantes des politiciens (en particulier à Terre-Neuve) qui faisaient publiquement allusion au fait que même si les producteurs de lait locaux ne pouvaient pas vendre leur produit, les détaillants en alimentation limitaient inutilement la quantité de lait que les clients pouvaient acheter.
  • A joué un rôle important alors que la division de la santé publique de chaque province a rédigé des règles de vente au détail pour fonctionner dans une pandémie de COVID-19.
  • S’est assuré que les règles de fonctionnement dans une pandémie de COVID-19 étaient généralement simples et directes (par exemple : lors de la première vague, le CCCD s’est assuré qu’il n’y avait pas de limites strictes sur le nombre de personnes autorisées dans un magasin, les heures d’ouverture, etc.). La règle principale était simple – maintenir 2 mètres carrés de distance physique.
  • A rejeté avec succès contre les inspecteurs qui n’inspectaient pas de manière coordonnée (par exemple : les inspecteurs de la santé publique et les inspecteurs de la SST interprétaient les règles COVID-19 différemment). A travaillé avec chaque province de l’Atlantique pour s’assurer que chaque division d’inspection travaille de manière harmonisée.

Nouvelle-Écosse

  • Aucun commerce de détail n’a été contraint de fermer en N.-É.

Nouveau-Brunswick

  • Le CCCD a réussi à convaincre le gouvernement de retarder sa consultation concernant la mise en œuvre d’un programme PPP, en raison de la pandémie.
  • Contrôles aux frontières de la bulle de l’Atlantique : Au cours de la première vague, les contrôles aux frontières au Nouveau-Brunswick devenaient indisciplinés avec des retards massifs. Le CCCD a convaincu le gouvernement de créer une voie réservée au trafic commercial pour assurer la libre circulation des marchandises. Le CCCD a finalement convaincu le gouvernement d’abandonner tous les contrôles frontaliers pour sa frontière avec la N.-É. et l’Î.-P.-É. (le pont).
  • Le CCCD a réussi à faire reporter l’interdiction des sacs de plastique à usage unique pour le Grand Moncton du 1er avril 2020 au 1er octobre 2020.

Terre-Neuve-et-Labrador

  • Le CCCD a réussi à faire reporter l’interdiction des sacs en plastique à usage unique pour Terre-Neuve-et-Labrador du 1er avril 2020 au 1er octobre 2020.
  • Le CCCD a déjoué avec succès les suggestions des deux gouvernements de ne pas autoriser les clients à essayer des vêtements en magasin / de forcer les détaillants à mettre en quarantaine les vêtements (essayés par les clients) pendant 72 heures.

Île-du-Prince-Édouard

  • Le CCCD a réussi à convaincre le gouvernement de retarder sa consultation concernant l’éventuelle interdiction de divers articles à usage unique en raison de la pandémie.
  • Le CCCD a déjoué avec succès les suggestions des deux gouvernements de ne pas autoriser les clients à essayer des vêtements en magasin / de forcer les détaillants à mettre en quarantaine les vêtements (essayés par les clients) pendant 72 heures.

Ressources

Les membres du CCCD ont accès à une grande variété de ressources pour aider les détaillants à rester informés.

Réunions d’information hebdomadaires réservées aux membres avec accès à des experts, aux dernières informations COVID-19 et à notre équipe de relations gouvernementales qui est là pour répondre à vos questions. (Rencontres en anglais)

Restez toujours informé des dernières informations et réglementations affectant votre entreprise grâce à nos actualités sur la politique de vente au détail et à notre newsletter hebdomadaire sur les mises à jour COVID-19. (Infolettre en anglais)

Nos ressources électorales #VotezDetail vous donnent des réponses sur la position des partis sur les principaux problèmes de vente au détail dans votre région et sur les moyens de vous impliquer.

Soyez entendu. Économisez de l’argent. Restez informé.

Devenez membre.