Alimentation et épicerie | Chaîne d'approvisionnement et logistique | Commerces de détail indépendants | Finances et politiques fiscales | nationale | Opérations en magasins

Les détaillants continuent de lutter sauver les ventes et se sortir de l’impact de la COVID-19

21 septembre, 2020

Vendredi dernier, Statistique Canada a publié les chiffres de juillet sur la vente au détail. Le Conseil canadien du commerce de détail (CCCD) a publié une déclaration indiquant qu’après un bond en avant en juin, la baisse de 1,2% d’un mois à l’autre du commerce de détail de base dans de nombreuses catégories du secteur de la vente au détail est toujours tendue et a du mal à survivre à la pandémie de la COVID-19. 

Les chiffres de juillet suggèrent que la reprise du commerce de détail ralentit. Cependant, les créneaux de vente au détail individuels continuent de rebondir à des rythmes variables. La baisse des ventes des magasins d’alimentation et de boissons était attendue, car davantage de restaurants ont rouvert en juillet. Cette attente était également vraie pour les magasins de marchandises diverses, d’autres magasins plus spécialisés ayant rouvert en concurrence avec eux. Les domaines qui avaient été particulièrement durement touchés, comme les vêtements et les bijoux, les bagages et la maroquinerie, ont connu une croissance plus élevée, mais à partir de niveaux lamentables plus tôt dans la crise. À l’inverse, les secteurs qui avaient bien fonctionné pendant les premières étapes de la réouverture ont quelque peu reculé, notamment les matériaux de construction, les fournitures de jardinage, les articles de sport, les magasins de loisirs, de livres et de musique. Dans un sens, il s’agissait de réouvertures échelonnées des portefeuilles des consommateurs, ces dernières catégories ayant bénéficié d’un coup de pouce plus tôt et les catégories de vêtements et d’accessoires étant les dernières à bouger. 

En considérant la reprise du commerce de détail, il est également important de prendre en compte non seulement les ventes par rapport aux niveaux de l’année dernière, mais également l’énorme impact cumulatif que le commerce de détail a subi entre la mi-mars et la fin juillet 2020. Pour mettre en contexte, le CCCD a préparé une analyse utilisant les informations de Statistique Canada qui représente les ventes au détail de base cumulées entre mars et juillet 2020 par rapport à la même période il y a un an. 

Parmi le commerce de détail de base, les vêtements et accessoires (en baisse de 6,6 milliards de dollars) et les meubles / articles d’ameublement (en baisse de 1,8 milliard de dollars) sont ceux qui ont été le plus touchés globalement. La catégorie des magasins d’articles de sport, de loisirs, de livres et de musique est la troisième plus touchée (en baisse de 695 millions de dollars). C’est une catégorie plus petite, mais même proportionnellement, elle ne diminue que de la moitié de ce que les meubles ont perdu et d’un quart de ce que les vêtements ont perdu. 

Pour plus d’information, voir la page de Statistique Canada

Soyez entendu. Économisez de l’argent. Restez informé.

Devenez membre.