Décarboner le secteur de l’épicerie - Retail Council of Canada
Articles | Développement durable

Décarboner le secteur de l’épicerie

8 novembre, 2022

Selon l’agence McKinsey, environ 7 % des émissions d’une épicerie moyenne sont de la portée 1 (émissions directes attribuables aux activités de l’épicerie) et de la portée 2 (émissions liées à la consommation d’énergie achetée : électricité, chauffage, etc.). Cela veut donc dire que 93 % des émissions des épiceries sont des émissions de la portée 3, attribuables à la chaîne d’approvisionnement et comprenant notamment les secteurs de l’agriculture, du transport et de la transformation alimentaire.

S’il existe des possibilités de décarbonation en magasin et dans la flotte de véhicules, notamment grâce à l’électrification et à des améliorations du rendement énergétique, les plus grandes possibilités à ce chapitre résident dans les conversations qu’une épicerie peut avoir avec les producteurs agricoles et les fournisseurs afin qu’ils réduisent les émissions de la portée 3. Plus particulièrement, les épiceries devront assumer la responsabilité du « (…) rôle important que jouent les produits laitiers et la viande dans le régime occidental, ces denrées représentant près de la moitié des émissions de la portée 3 attribuables à des produits ».

En gardant cela à l’esprit, l’agence McKinsey a établi cinq stratégies prometteuses :

  • Proposer davantage de solutions durables, à la fois parmi les produits de marques de fabricants et ceux de marques privées (p. ex., des produits de remplacement à base de plantes, des emballages réutilisables, etc.).
  • Instaurer la plus grande transparence possible au profit des consommateurs (p. ex., en affichant sur les emballages des informations sur la santé et la durabilité, en proposant des applications éducatives, etc.).
  • Collaborer avec les producteurs agricoles (p. ex., en proposant des formations, en offrant du financement pour appuyer des projets, etc.).
  • Collaborer avec des fournisseurs de petite et de moyenne taille (p. ex., pour améliorer la conception ou l’emballage d’un produit, soutenir l’établissement d’objectifs ou de programmes de formation, etc.).
  • Établir des objectifs ambitieux pour les grandes entreprises de produits de consommation emballés (car elles disposent déjà d’une expertise et de capacités de financement conséquentes).

Non seulement la mise en œuvre de pareilles mesures aidera-t-elle les épiceries à se présenter comme des leaders, mais elle permettra aussi de redonner confiance aux investisseurs, aux consommateurs et au personnel des épiceries. Pour obtenir plus de statistiques et d’informations sur la façon de mettre en œuvre ces stratégies, veuillez lire l’article de McKinsey (en anglais).

Pour en savoir plus, veuillez communiquer avec :

Kelsey Morden
Conseillère principale, Programmes de développement durable
kmorden@retailcouncil.org

Soyez entendu. Économisez de l’argent. Restez informé.

Devenez membre.