Coronavirus | Nationale

Le Conseil canadien du commerce de détail demande aux premiers ministres provinciaux de décréter des moratoires sur les expulsions commerciales et les actions sévères

30 avril, 2020

Le Conseil canadien du commerce de détail (CCCD) a publié aujourd’hui une lettre ouverte (anglais seulement) aux premiers ministres du pays, dont celui du Québec pour attirer l’attention sur la nécessité urgente d’un moratoire immédiat sur les expulsions commerciales et les actions sévères telles que le changement des serrures et la saisie des stocks. L’ampleur du commerce de détail pour la prospérité du Canada ne peut être sous-estimée – il y a quelque 145 000 magasins de détail au pays qui emploient 2,1 millions de personnes. 

Le CCCD félicite le gouvernement fédéral pour le programme d’aide d’urgence du Canada pour le loyer commercial du Canada (AUCLC) récemment annoncé pour les petites entreprises et nous prévoyons un programme d‘aide élargi dans les jours à venir pour les détaillants de toutes tailles qui luttent pour survivre pendant la pandémie de la COVID-19.  

Nous félicitons également les propriétaires qui discutent actuellement d’ententes d’allégement de loyer avec leurs locataires de détail. Malgré cela, nous demeurons profondément préoccupés par le fait que de nombreux propriétaires pourraient choisir d’ignorer ce programme volontaire, qui entraînera inévitablement un grand nombre de fermetures de magasins. 

Demandes du CCCD :

  • Le gouvernement institue un moratoire immédiat sur les expulsions commerciales et les actions de détresse, rétroactivement au 1er avril 2020 et prorogé jusqu’au 31 août 2020, afin de correspondre à la fin de la période de demande du programme AUCLC; 
  • Un mécanisme soit créé pour que les petites entreprises admissibles à l’AUCLC avisent leur gouvernement provincial des propriétaires qui refusent de participer à l’AUCLC 
  • Soutien provincial aux efforts fédéraux imminents visant à créer un programme plus large d’allégement des loyers pour les détaillants de toutes tailles qui ont connu une baisse importante de leurs ventes. Le programme actuel n’inclut pas les grandes entreprises qui ont vu leurs revenus baisser de moins de 70%, paient plus de 50 000 $ par mois en loyer pour un emplacement donné, ou ont des revenus bruts annuels de plus de 20 millions de dollars. 

À un moment donné, nous allons tous sortir de cette pandémie. Lorsque nous le ferons, tous les ordres de gouvernement se concentreront sur la reprise économique et nos membres détaillants, qui représentent plus de 45 000 établissements de vente au détail indépendants, régionaux et nationaux, seront au cœur de l’opération de relance. La collaboration avec tous les gouvernements sur les mesures de soutien et de secours pour soutenir nos efforts sera essentielle. 

Diane Brisebois, Présidente et chef de la direction, Conseil canadien du commerce de détail

 


 

Pour des informations ou des entrevues médias, communiquez avec : 
Jean-François Belleau : Jfbelleau@cccd-rcc.org 

À propos du Conseil canadien du commerce de détail 

Le Conseil canadien du commerce de détail (CCCD) est la voix des détaillants au Canada et au Québec. Il représente plus de 45 000 commerces de tous types, notamment des grands magasins, des magasins spécialisés, des magasins à rabais, des magasins indépendants et des détaillants en ligne. Les membres du CCCD ont une offre diversifiée de produits, allant des articles d’usage courant aux produits d’épicerie et de pharmacie. Ses membres sont responsables de plus de 75 % des ventes au détail réalisées au Canada. Le CCCD est le seul représentant de la distribution alimentaire au Canada et au Québec. Il est un ardent défenseur du commerce de détail au Canada et collabore avec l’ensemble des paliers du gouvernement et d’autres parties prenantes dans le but de favoriser la croissance de l’emploi et les possibilités de carrière dans le commerce de détail, de promouvoir et de soutenir les investissements du secteur du détail dans les communautés canadiennes ainsi que d’améliorer l’offre de produits proposée aux consommateurs et la compétitivité de l’industrie. Le commerce de détail au Québec spécifiquement, c’est plus de 33 000 magasins, plus de 500 000 travailleurs et plus de 80 milliards de $ de ventes au détail annuellement. www.commercedetail.org

Soyez entendu. Économisez de l’argent. Restez informé.

Devenez membre.