Chaîne d'approvisionnement et logistique | nationale | Opérations en magasins | Ressources humaines

Vote de grève des agents des services frontaliers canadiens

28 juillet, 2021

Les membres de l’Alliance de la fonction publique du Canada et du Syndicat des douanes et de l’immigration (AFPC-SDI) ont voté en faveur d’une grève aussi tôt que le 6 août 2021, ce qui pourrait compromettre la libre circulation des marchandises, des envois par messagerie et du courrier international dans les points frontaliers terrestres et portuaires du pays ainsi que nuire aux déplacements transfrontaliers de personnel.

Par ailleurs, comme la frontière canadienne doit être rouverte le 9 août prochain aux citoyens américains ayant reçu deux doses de vaccin contre la COVID-19, un ralentissement aux postes frontaliers pourrait avoir de graves répercussions sur les commerces qui dépendent de l’afflux de touristes.

Il est difficile de déterminer la gravité des perturbations du trafic de marchandises que causerait une grève, car près de 90 % des agents de l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) sont considérés comme étant des travailleurs essentiels. Le gouvernement s’est déjà engagé à assurer les services essentiels durant la grève, et le syndicat a déclaré que ses membres respecteraient leurs obligations en matière de services essentiels.

Comme ce sont essentiellement des chargements commerciaux qui traversent actuellement la frontière (les voyages individuels sont encore peu nombreux et strictement contrôlés en raison de la pandémie de COVID-19), il devrait y avoir suffisamment d’agents pour permettre la circulation des marchandises – à la fois aux points d’entrée terrestres et portuaires –, mais tout cela pourrait être compromis si les agents désignés comme étant « essentiels » décident de faire une grève du zèle ou si l’AFPC-SDI cible certains postes frontaliers dans le cadre d’une grève tournante.

La possibilité existe également que ce conflit se résolve sans mesures de grève importantes ou que le Parlement soit convoqué pour y mettre un terme en votant une loi spéciale de retour au travail.

Le CCCD soumettra ses préoccupations au ministre de la Sécurité publique, Bill Blair, dont relève l’ASFC, et à la ministre du Commerce international, Mary Ng. Il va sans dire que le CCCD insistera sur la menace que fait peser cette grève sur la relance encore fragile du secteur du détail, en particulier sur les détaillants qui dépendent du tourisme.

Pour en savoir plus, veuillez communiquer avec :

Karl Littler
Vice-président, Affaires publiques
klittler@retailcouncil.org
416 906-0040

Soyez entendu. Économisez de l’argent. Restez informé.

Devenez membre.