Québec

Québec : discours inaugural du premier ministre Legault

26 octobre, 2021

Le 19 octobre 2021, le premier ministre du Québec, François Legault, a prononcé le discours d’ouverture d’une nouvelle session parlementaire, à la suite de la prorogation de l’Assemblée nationale la fin de semaine précédente.

Le but de l’exercice était d’établir le nouveau programme législatif et la nouvelle vision du gouvernement de la CAQ en vue des élections provinciales du 3 octobre 2022.

À la suite de la prorogation de la semaine dernière, tous les travaux parlementaires inachevés (projets de loi et travaux des comités) étaient techniquement morts au feuilleton. Toutefois, le gouvernement a déposé une motion afin de conserver les projets de loi de la précédente session et de poursuivre leur étude. Par conséquent, le projet de loi sur la langue française (PL-96), le projet de loi omnibus sur l’environnement (PL-102) et celui sur l’allègement du fardeau administratif (PL-103) ont été remis au feuilleton en vue de la nouvelle session.

Dans son discours d’ouverture, le premier ministre Legault a présenté sa vision et ses priorités pour le reste de son mandat, déclarant que « les choses doivent changer et ne peuvent pas revenir à ce qu’elles étaient avant la pandémie ; nous devons regarder vers l’avenir ». La vision qu’a M. Legault de l’avenir du Québec repose sur quatre fondements : restructurer le réseau de la santé, améliorer les services aux jeunesaugmenter la production locale de biens et promouvoir et défendre les valeurs du Québec et la langue française. Il a également déclaré que son gouvernement accorderait une attention particulière aux régions.

M. Legault a mis de l’avant les priorités suivantes (de plus amples informations seront présentées au cours des semaines et des mois à venir) :

  • État d’urgence sanitaire : l’état d’urgence sera levé après la vaccination des enfants de 5 à 11 ans.
  • Décentralisation du réseau de la santé : une vaste décentralisation des soins de santé est prévue au profit des régions du Québec.
  • Données sur la santé : l’optimisation de l’utilisation des technologies numériques (p. ex, la télémédecine), l’informatisation du réseau et l’accès à des données fiables sont prévus.
  • Cybersécurité : la création d’un ministère de la cybersécurité et du numérique est évoquée.
  • Accélération de la transformation numérique du gouvernement : la mise en œuvre de pratiques sécuritaires et le décloisonnement des banques de données du gouvernement sont jugés importants.
  • Identité numérique : la création d’une citoyenneté numérique est envisagée pour assurer l’accès aux services publics (permis de conduire numérique, carte d’assurance maladie consultable sur téléphone intelligent, etc.).
  • Internet haute vitesse : le premier ministre a répété que tous les Québécois auraient accès à Internet haute vitesse avant la prochaine élection.
  • Pénurie de main-d’œuvre : le gouvernement actuel s’appliquera à ajouter 100 000 travailleurs qualifiés dans les secteurs de la technologie, du génie et de la construction, en plus de favoriser l’automatisation.
  • Immigration : le gouvernement du Québec continuera à défendre ses compétences en matière d’immigration.
  • Lutte contre les changements climatiques : la fin de l’extraction et de l’exploration pétrolières et gazières est prévue au Québec.
  • Plateformes de transport écologique : des centres mondiaux consacrés au transport électrique, aux batteries pour véhicules électriques et à l’hydrogène vert seront créés au Québec.
  • Minéraux critiques et stratégiques (MCS) : le gouvernement favorisera l’extraction et le traitement des MCS dans la province.
  • Zones d’innovation : les zones sélectionnées seront annoncées sous peu.
  • Création de multinationales québécoises : le gouvernement favorisera la croissance des entreprises locales dans leurs efforts d’exportation.
  • Langue française : la défense et la promotion de la langue française seront assurées, notamment par le biais du projet de loi 96.
  • Premières Nations : le gouvernement souhaite travailler en partenariat avec les Premières Nations dans le cadre d’un dialogue de nation à nation et poursuivre la lutte contre le racisme.

Le gouvernement devrait présenter une mise à jour économique en novembre (souvent qualifiée de « minibudget »). Cet exercice sera suivi du dépôt de son quatrième et dernier budget, en mars. On s’attend à ce que l’Assemblée nationale suspende ses travaux en juin 2022, avant le déclenchement officiel de la campagne électorale, à la fin de l’été.

M. Legault est en bonne position pour remporter les prochaines élections, les plus récents sondages créditant la CAQ d’un appui sans précédent (47 % des appuis) et plaçant le Parti libéral, Québec solidaire et le PQ loin derrière (avec respectivement 20 %, 11 % et 11 % des intentions de vote).

Pour en savoir plus, veuillez communiquer avec :

Francis Mailly
Directeur, Division Alimentation et Relations gouvernementales (Québec)
fmailly@cccd-rcc.org
514 316-9185

Soyez entendu. Économisez de l’argent. Restez informé.

Devenez membre.