Alimentation et épicerie | Québec

Mois sans alcool, les milléniaux en tête du classement

6 février, 2020

cccd

Source: Cision

 

 

 

Mois sans alcool – Sondage Léger marketing

Les milléniaux en tête du classement


 

Montréal (Québec), le 6 février 2020Le Conseil canadien du commerce au détail (CCCD) est fier de partager la première mesure scientifique du taux de participation de la population québécoise au désormais traditionnel mois sans alcool. En moyenne, 17 % des Québécois souhaitent participer à un défi d’un mois sans alcool (peu importe le mois) ; chez les moins de 35 ans, cette proportion grimpe à près du quart, soit 24 %.

Ces données inédites proviennent de deux sondages de la firme Léger, menés pour le CCCD entre le 27 juillet et le 7 août 2019 auprès de 1508 répondants et du 10 au 14 janvier auprès de 1526 répondants. Ces études visaient à mesurer les habitudes alimentaires et les comportements d’achat des Québécois et des Canadiens. Encore une fois, les Québécois se distinguent de leurs compatriotes du reste du Canada.

« Il n’est pas nouveau de constater que le Québec fait bande à part dans ses habitudes de consommation, mais ces résultats démontrent toutefois que malgré nos origines latines, les Québécois assument de plus en plus leur appartenance à l’Amérique du Nord. » d’affirmer Marc Fortin, président du CCCD-Québec.

Des racines latines bien en évidence…

La « joie de vivre » québécoise rejaillit dans leur assiette. Les Québécois ont indéniablement la dent sucrée, puisque près d’un Québécois sur cinq consomme des desserts quotidiennement, soit deux fois plus que dans le reste du Canada (RDC). Pour ce qui est de la consommation du vin, 5 points de pourcentage de plus séparent les Québécois des Canadiens quant aux habitudes de consommation hebdomadaire de vin (34 % vs 29 %).

Les préoccupations en matière alimentaire divergent aussi de ce côté de la rivière des Outaouais. Près d’un Québécois sur 2 déclare n’avoir aucune restriction alimentaire, liée à des croyances, des convictions, des raisons médicales ou de santé, alors que plus d’un Canadien sur trois dans le RDC déclare avoir des restrictions. Cependant, l’ensemble des Canadiens, incluant les Québécois, s’entendent sur l’importance d’éliminer le sel et le sucre de leur alimentation. Dans le même esprit, près de 50 % des Canadiens s’inquiètent de la place occupée par les aliments transformés, alors que cette proportion baisse à 36 % au Québec.

En matière de gaspillage alimentaire, il est intéressant de constater que les Québécois accordent une plus grande importance à cette problématique que leur compatriote du RDC. Un Québécois sur 5 considère cet enjeu alimentaire comme le plus important, alors cette préoccupation diminue de moitié dans le RDC. D’autre part, la question des aliments dits « biologique » n’a pas autant d’importance au Québec ; il n’y a que 45 % de la population du Québec qui serait prête à débourser plus d’argent pour cette homologation contre 63 % des autres Canadiens qui sont prêts a à débourser davantage.

… dans une appartenance nord-américaine assumée

Lorsqu’on aborde la question de la préparation et la consommation des repas au foyer la « différence québécoise » s’amenuise. L’étude démontre que la moyenne hebdomadaire de repas pris et préparé à la maison est sensiblement la même au Québec (17,8 %) qu’ailleurs au Canada (17,5 %). Ceci s’explique par le fait que la proportion des gens aimant cuisiner est à peu près la même au Québec que dans le RDC.

« Alors que dans l’espace public la tendance gourmande (foodies) semble être omniprésente, il est étonnant de constater que cet amour de la gourmandise ne se reflète pas sur la préparation des repas à la maison. Il y aurait certainement matière à creuser pour mieux comprendre ces données » a souligné M. Fortin.

 

À propos du Conseil canadien du commerce de détail

Le Conseil canadien du commerce de détail (CCCD) est la voix des détaillants au Canada et au Québec. Il représente plus de 45 000 commerces de tous types, notamment des grands magasins, des magasins spécialisés, des magasins à rabais, des magasins indépendants et des détaillants en ligne. Les membres du CCCD ont une offre diversifiée de produits, allant des articles d’usage courant aux produits d’épicerie et de pharmacie. Ses membres sont responsables de plus de 70 % des ventes au détail réalisées au Canada. Le CCCD est le seul représentant de la distribution alimentaire au Canada et au Québec. Il est un ardent défenseur du commerce de détail au Canada et collabore avec l’ensemble des paliers de gouvernement et d’autres parties prenantes dans le but de favoriser la croissance de l’emploi et les possibilités de carrière dans le commerce de détail, de promouvoir et de soutenir les investissements du secteur du détail dans les communautés canadiennes ainsi que d’améliorer l’offre de produits proposée aux consommateurs et la compétitivité de l’industrie. Le commerce de détail au Québec spécifiquement, c’est près de 33 000 magasins, plus de 500 000 travailleurs et plus de 81 milliards de $ de ventes au détail annuellement.

 

-30-

 

Pour plus de renseignements :

Jean-François Belleau
Conseil canadien du commerce de détail
Relations publiques
jfbelleau@cccd-rcc.org
514-316-7659

 

Source: Cision

Soyez entendu. Économisez de l’argent. Restez informé.

Devenez membre.