Le Conseil canadien du commerce de détail, en première ligne contre le gaspillage alimentaire, met en place un groupe d’action à cet effet - Retail Council of Canada
Développement durable | Québec

Le Conseil canadien du commerce de détail, en première ligne contre le gaspillage alimentaire, met en place un groupe d’action à cet effet

29 septembre, 2023

Montréal, 29 septembre 2023 – À l’occasion de la Journée internationale de sensibilisation aux pertes et gaspillages de nourriture, le Conseil canadien du commerce de détail (CCCD) tient à souligner tout le travail qui est effectué au Québec afin de lutter contre les pertes et le gaspillage alimentaire – et en particulier le travail colossal effectué par les détaillants en alimentation ainsi que tous les acteurs de la chaine alimentaire.

Au Québec, on dénombre près d’une centaine d’initiatives qui émanent du secteur alimentaire (production, transformation, distribution et vente au détail), visant à limiter les pertes, tel que le Programme de récupération en supermarché (PRS), qui permet aux organismes en aide alimentaire de récupérer de façon sécuritaire des produits avant qu’ils n’atteignent leur péremption. La dernière année nous a toutefois rappelé toute l’importance des enjeux de manutention, de transport et d’emballage, dans la préservation des aliments. On constate de plus en plus d’événements perturbateurs, notamment en lien avec les changements climatiques (pannes d’électricité, routes fermées, maillons de la chaine d’approvisionnement sous pression), ce qui représente des défis supplémentaires dans la lutte au gaspillage.

Dans sa vaste étude sur le sujet, publié en 2022, Recyc-Québec évaluait à 1,2 million de tonnes la quantité d’aliments comestibles au Québec qui sont perdus ou gaspillés et qui auraient dû être mangés ou donnés. Les efforts sont nombreux, mais il reste beaucoup à faire pour limiter les pertes.

Mise en place d’un groupe d’action sur la préservation des aliments et la lutte contre le gaspillage

C’est dans ce contexte que le CCCD annonce la mise en place d’un groupe d’action spécifiquement dédié à la question de la préservation des aliments et de lutte contre le gaspillage. L’objectif premier sera d’arrimer les efforts et de poser les constats les plus clairs sur les défis actuels et à venir dans la préservation des aliments. De plus, puisque le gouvernement fédéral, le gouvernement du Québec, ainsi que plusieurs municipalités, travaillent chacun sur des initiatives différentes qui touchent les plastiques, dont certaines auront un impact direct sur la manutention et la préservation des aliments, les questions d’emballage seront également discutées.

Bien que le gaspillage alimentaire au détail et dans la distribution ne représente que 13% de l’ensemble des pertes, de nombreuses initiatives sont déjà en place pour mettre fin au problème. Représentant les plus grandes bannières de l’industrie de l’alimentation, le CCCD participe d’ailleurs déjà activement aux nombreuses initiatives du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) en ce sens.

« La collaboration de nos membres sur ce sujet ne date pas d’hier ; l’objectif du comité est d’aller encore plus loin pour stimuler la réflexion et faciliter les échanges, tant à l’échelle du Québec que du Canada. Le comité permettra la participation d’acteurs externes à la réflexion, ce qui favorisera une plus grande efficacité au sein de l’industrie », a affirmé Michel Rochette, président du CCCD au Québec.

Des efforts de sensibilisation sont nécessaires

La lutte contre le gaspillage demeure une responsabilité collective, puisque c’est majoritairement dans nos maisons que le fléau frappe, avec une moyenne de 140kg de nourriture perdue par année, par ménage (28% de toutes les pertes). D’ailleurs, un sondage Leger publié en mai 2022 révélait que 51% des Québécois disaient jeter de la nourriture simplement par oubli au réfrigérateur, au garde-manger ou sur le comptoir. La date de péremption, souvent mal comprise, est la deuxième raison majeure pour laquelle les participants éliminent des aliments, citée par 40%.

Toutes ces questions seront donc à l’ordre du jour de ce groupe de travail qui débute ses travaux, avec l’apport d’autres organismes qui y grefferont leur expertise au cours des prochaines semaines.

À propos du Conseil canadien du commerce de détail

Reconnu comme la Voix des détaillants au Québec et au Canada depuis 1963, le Conseil canadien du commerce de détail est une association à but non lucratif financé par l’industrie qui représente les petites, moyennes et grandes entreprises de vente au détail ancrées dans le quotidien de la population. L’organisme compte parmi ses membres les plus grandes bannières au Québec et au Canada; des magasins à rayons à la distribution alimentaire, en passant par les magasins de spécialités, les pharmacies, les commerces de détail indépendants et les boutiques en ligne. Carrefour où converge une expertise unique, le CCCD conçoit des guides, outils et formations certifiées, en plus d’être une véritable source de données et d’analyses. Le secteur du détail emploie plus d’un demi-million de Québécois(es) et génère des ventes frôlant le 110G$ (2022).

Source : Conseil canadien du commerce de détail

Renseignements :
Emanuela Lolli
Directrice, Communications et Événements – CCCD Québec
Cell. : 514 659 4887
elolli@cccd-rcc.org