Coronavirus | Représentation 

Le Conseil canadien du commerce de détail (CCCD) ainsi que les détaillants de l’Ontario et du Canada travaillent sans relâche pour faire face à la COVID-19 depuis le début de la pandémie. 

20 novembre, 2020

Nous croyons que, sans l’ombre d’un doute, la santé publique doit primer sur les préoccupations économiques.  Par ailleurs, nous souhaitons que les mesures de fermeture ou de confinement soient fondée sur une démonstration crédible que les commerces peuvent être une source d’éclosion.  En effet, si ces mesures ne sont pas fondées sur des données probantes, elles engendreront un désastre économique autant en matière d’emplois et de faillite commerciale, tout en manquant la cible en matière de santé publique.

Plus précisément, les commerces de détails semblent être des environnements à faible risque de contamination comme le démontre la majorité les données sur la propagation de la COVID-19. Depuis le début de la pandémie, les détaillants se comportent de manière responsable et mettent tout en œuvre afin de créer un environnement sécuritaire pour assurer la santé et la sécurité de leurs employés, de leurs consommateurs et de la population ontarienne.

Si les fermetures se prolongent, de nombreux détaillants ontariens déjà fragilisé par la première vague auront du mal à rester en affaire.  Il est utile de rappeler que pour plusieurs détaillants les 12 semaines précédant le jour de l’An peuvent représentent jusqu’à un tiers des ventes annuelles de leur commerce.

La vaste majorité des Canadiens, comme la plupart des entreprises suivent les règles et ceux-ci ne devraient pas avoir à subir les conséquences d’une minorité qui ne suivent aucunes règles. Les gouvernements devraient sanctionner cette minorité qui mettent la vie des autres en danger. En terminant il est important de dire que si des restrictions sont nécessaires, elles doivent être appliquées avec soin et discernement afin d’assurer des règles du jeu équitables et permettre à la population de garder un accès aux biens de consommation.

Diane J. Brisebois, présidente et chef de la direction, Conseil canadien du commerce de détail

Pour obtenir de plus amples renseignements ou pour organiser une entrevue, communiquez avec :
Nadine Légaré, 514-969-3158, [email protected]

À propos du Conseil canadien du commerce de détail

Le Conseil canadien du commerce de détail (CCCD) est la voix des détaillants au Canada et au Québec. Il représente plus de 45 000 commerces de tous types, notamment des grands magasins, des magasins spécialisés, des magasins à rabais, des magasins indépendants et des détaillants en ligne. Les membres du CCCD ont une offre diversifiée de produits, allant des articles d’usage courant aux produits d’épicerie et de pharmacie. Ses membres sont responsables de plus de 75 % des ventes au détail réalisées au Canada. Le CCCD est le seul représentant de la distribution alimentaire au Canada et au Québec. Il est un ardent défenseur du commerce de détail au Canada et collabore avec l’ensemble des paliers du gouvernement et d’autres parties prenantes dans le but de favoriser la croissance de l’emploi et les possibilités de carrière dans le commerce de détail, de promouvoir et de soutenir les investissements du secteur du détail dans les communautés canadiennes ainsi que d’améliorer l’offre de produits proposée aux consommateurs et la compétitivité de l’industrie. Le commerce de détail au Québec spécifiquement, c’est plus de 33 000 magasins, plus de 500 000 travailleurs et plus de 80 milliards de $ de ventes au détail annuellement. commercedetail.org

 

 

Soyez entendu. Économisez de l’argent. Restez informé.

Devenez membre.