L'Ontario émet des restrictions supplémentaires pour la vente au détail - Retail Council of Canada
Coronavirus | Ontario | Opérations en magasins | Représentation  | Santé et sécurité

L’Ontario émet des restrictions supplémentaires pour la vente au détail

28 septembre, 2020

L’Ontario a publié aujourd’hui des restrictions supplémentaires sur les entreprises, principalement pour les restaurants et les bars. 

À compter de 00 h 01 le samedi 26 septembre, des restrictions seront imposées aux restaurants, bars et autres établissements de restauration (y compris les boîtes de nuit), interdisant la vente d’alcool après 23 h et interdisant la consommation d’alcool sur les lieux après 12 h. : 00 h 00 à 9 h 00 (y compris les employés), et obligeant les établissements à fermer avant 12 h 00 et à rester fermés jusqu’à 5 h 00 sauf pour emporter ou pour livrer.  

De plus, pour toutes les entreprises, y compris la vente au détail, l’Ontario exige désormais que les entreprises se conforment aux conseils, recommandations et instructions émis par le Bureau du médecin-hygiéniste en chef concernant le dépistage de la COVID-19. 

Plus précisément, cela signifiera que le commerce de détail devra sélectionner activement les employés et les visiteurs des locaux fournissant un service. Pour le moment, la sélection active des clients n’est pas requise. Cliquez ici pour consulter les directives de dépistage exactes émises par le médecin hygiéniste en chef. 

Veuillez noter que les détaillants n’ont pas besoin de conserver des données, ni de transmettre des informations à ce sujet au gouvernement. De nombreux détaillants peuvent avoir déjà mis en place des protocoles de dépistage actif très similaires – tant que votre protocole répond aux trois questions ci-dessous, cela n’aura probablement que peu ou pas d’impact sur les opérations. Ces questions sont: 

  1. Avez-vous l’un des symptômes ou signes nouveaux ou aggravés suivants? Remarque: les symptômes ne doivent pas être chroniques ou liés à d’autres causes ou conditions connues. En d’autres termes, un employé qui souffre d’allergies chroniques et qui a le nez qui coule à cause de cela ne répondrait pas «oui» à la question sur le nez qui coule. 
    • Fièvre ou frissons 
    • Difficulté à respirer ou essoufflement 
    • Toux 
    • Mal de gorge, difficulté à avaler 
    • Nez qui coule / nez bouché ou congestion nasale 
    • Diminution ou perte d’odeur ou de goût 
    • Nausées, vomissements, diarrhée, douleurs abdominales 
    • Ne pas se sentir bien, fatigue extrême, muscles endoloris 
  2. Avez-vous voyagé à l’extérieur du Canada au cours des 14 derniers jours? 
  3. Avez-vous eu des contacts étroits avec un cas confirmé ou probable de la COVID-19? 

L’Ontario a déclaré qu’il faudrait plusieurs jours à la province pour transmettre les plans d’application au personnel sur le terrain. L’Ontario a également signalé que, de façon réaliste, ils ne peuvent pas ‘appliquer à grande échelle, et c’est une mesure de bonne foi avec les entreprises. Il a été verbalement indiqué au CCCD que l’application de la loi débutera par «l’éducation uniquement», sans amende. Il n’y avait pas de période de temps mentionné, mis à part qu’ «il faudra plusieurs jours à la province pour se préparer». 

Le CCCD continue de faire participer la province à la planification des activités de la deuxième vague et encourage activement la province de l’Ontario à créer un plan frontal plus détaillé, afin que les entreprises disposent de la documentation nécessaire pour planifier en conséquence. Bien que nous soyons heureux que l’Ontario continue d’agir de manière harmonisée, nous savons que nos membres ont besoin de plus d’informations, avec un préavis et des délais plus longs, par opposition à un appel à l’action de 24 heures. 

Si vous avez des questions spécifiques, veuillez contacter Sebastian Prins à sprins@retailcouncil.org , 416-467-3759. 

Soyez entendu. Économisez de l’argent. Restez informé.

Devenez membre.