Représentation 

Définir les lignes de parti: la position des partis politiques canadiens face aux problèmes touchant le commerce de détail

2 octobre, 2019

À l’approche des élections fédérales canadiennes, le Conseil canadien du commerce de détail (CCCD) a mené un sondage auprès des principaux partis politiques pour aider les électeurs et nos membres détaillants à comprendre la position de chacun des partis concernés sur les questions qui touchent le commerce de détail.

Des questions d’enquête ont été fournies à chaque partie. Ce qui suit sont des réponses reçues par le CCCD du Parti libéral, du Nouveau parti démocratique et du Parti vert. Des réponses supplémentaires seront ajoutées si elles sont reçues.


Consultez nos ressources électorales Votez Détail.



Questionnaire – Élections fédérales 2019
Conseil canadien du commerce de détail

1. Avec la stratégie touristique récemment annoncée et l’importance renouvelée accordée à la croissance de notre économie touristique, il est fort possible que les détaillants se développent au rythme de l’augmentation du nombre de visiteurs. Malheureusement, une taxe de vente fédérale atténuera toute augmentation potentielle des affaires. À l’heure actuelle, le Canada est le seul pays de l’OCDE à appliquer une taxe de vente fédérale et à ne pas accorder de remboursement aux visiteurs. Selon une étude récente du CCCD, le PIB du tourisme au Canada a diminué de près de 6 milliards de dollars au cours de la dernière décennie depuis l’annulation du dernier programme de remboursement aux visiteurs. Non seulement les détaillants demandent le rétablissement du programme, mais également plusieurs municipalités. Si nous pouvons éliminer le choc subi par les visiteurs lors de leurs achats au Canada, cela encouragera encore plus les dépenses et une croissance économique plus importante.

En gardant cela à l’esprit, quel plan votre parti a-t-il pour soutenir l’industrie touristique canadienne, y compris les détaillants qui dépendent des dépenses des visiteurs?

Parti libéral: Depuis 2015, le gouvernement libéral s’emploie à développer notre secteur du tourisme, car nous savons que le tourisme aide toutes les régions du pays – urbaines et rurales – en créant de bons emplois pour la classe moyenne, en aidant les petites entreprises et en développant notre économie. . L’apport des visiteurs au Canada est un secteur en croissance rapide qui procure des avantages économiques à toutes les régions et qui compte 1/10 des emplois au Canada, soit 1,8 million de personnes. C’est la raison pour laquelle le gouvernement libéral a présenté la Stratégie de croissance du tourisme, qui stimulera la croissance du secteur du tourisme par le biais d’investissements nouveaux et continus.

Cette stratégie responsabilisera les collectivités de toutes tailles en améliorant les produits et les expériences touristiques du Canada et en fournissant un financement de 58,5 millions de dollars par l’intermédiaire du Fonds pour l’expérience canadienne; changer la façon dont nous investissons dans le tourisme en formant des groupes d’investissement dans le secteur du tourisme où tous les niveaux de gouvernement collaboreront pour investir plus efficacement tout en respectant les priorités locales et en identifiant des moyens d’accroître les investissements privés; et en créant une nouvelle table de stratégie économique pour l’industrie du tourisme afin de fournir une plate-forme au gouvernement et aux dirigeants de l’industrie pour leur permettre de collaborer afin de surmonter les défis du secteur.

Nouveau parti démocratique: les néo-démocrates comprennent que le tourisme est un moteur de la croissance régionale et un secteur important pour notre économie nationale. Cependant, après une décennie de coupes irréfléchies dans les programmes de tourisme sous les conservateurs de Harper, la réputation du Canada en tant que destination touristique est en baisse. Et les libéraux n’ont pas réussi à redonner au Canada son statut antérieur. C’est pourquoi nous nous engageons à promouvoir le Canada et à aider nos entreprises à être concurrentielles sur le marché mondial. Un gouvernement néo-démocrate continuera de collaborer avec l’industrie du tourisme pour l’aider à se développer.

Le Canada rural représente au moins le tiers de l’économie du pays, mais les gouvernements libéraux et conservateurs qui se sont succédé ont raté l’occasion de d’insuffler ces régions à leur plein potentiel. Un gouvernement néo-démocrate investira dans les agences de développement économique régional et apportera un soutien économique aux zones rurales. Nous y parviendrons en investissant dans la création d’emplois dans les domaines du tourisme et du développement communautaire.

Un gouvernement néo-démocrate appuiera également la création d’une ligne ferroviaire à haute vitesse le long du corridor Québec-Windsor, la restauration du parc Ontario Northlander et le développement d’un service ferroviaire pour voyageurs. Nous savons que les options de transport en commun efficaces sont essentielles pour l’industrie du tourisme et nous nous engageons à développer le transport en commun durable à travers le Canada.

Nous nous engageons également à travailler avec les entrepreneurs autochtones pour trouver des solutions leur permettant d’accéder au capital et d’intensifier leur prospérité en investissant dans des projets d’entreprise sociale et dans l’entreprenariat autochtone.

Les néo-démocrates comprennent que les institutions artistiques et culturelles doivent recevoir un financement stable à long terme pour se développer et prospérer. Ce faisant, nous pouvons promouvoir la diversité des cultures et des histoires du Canada et développer notre tourisme culturel.

Nos paysages et notre faune remarquables sont un moteur important de l’industrie touristique canadienne. Les néo-démocrates appuient l’amélioration de nos efforts de conservation pour protéger les écosystèmes et préserver la biodiversité. Nous nous sommes engagés à protéger au moins 30% de nos terres, de notre eau douce et de nos océans d’ici 2030, et à soutenir ces efforts par des fonds et des mesures d’application afin d’atteindre cet objectif. Nous collaborerons également avec les autres palliers de gouvernement pour mettre en place un système de parcs nationaux urbains afin de faire progresser nos objectifs de conservation tout en connectant davantage de personnes à notre patrimoine naturel.

Le Parti Vert: Le Parti Vert soutient totalement le rétablissement du programme de remboursement individuel de la TPS / TVH pour les visiteurs étrangers.

 

2. Les détaillants apprécient grandement le travail accompli pour ratifier les nombreux accords de libre-échange conclus au cours de la dernière décennie, y compris l’AECG et la renégociation de l’ACEUM. Ces accords contribueront à rendre la vie plus abordable pour les Canadiens en maintenant les prix bas sur les produits que nous achetons tous les jours. Cela dit, les Canadiens paient encore environ 5 milliards de dollars par an pour leurs achats quotidiens en raison des tarifs encore en vigueur. Des progrès ont été accomplis en 2013 lorsque le gouvernement a aboli les droits de douane sur les vêtements pour bébés et le matériel de sport, ce qui a permis d’alléger le fardeau financier des nouvelles familles et des familles ayant des enfants pratiquant des activités sportives. Toutefois, nous payons toujours 2 milliards de dollars supplémentaires par an pour les vêtements et les chaussures.

Quel plan votre parti entend-il mettre de l’avant pour s’appuyer sur les progrès déjà accomplis afin d’éliminer ces tarifs supplémentaires?

Parti libéral: L’équipe libérale sait que commerce et investissement vont de pair. Nous jetons donc les bases au Canada pour attirer les investissements, créer des emplois, devenir plus compétitif et réussir dans l’économie mondiale. La sécurisation de nouveaux marchés signifie de nouveaux clients pour les entreprises canadiennes: de nouveaux marchés les aident à se développer, à rester compétitives et à créer de bons emplois pour la classe moyenne.

Après une décennie de compressions et de croissance insuffisante sous les conservateurs de Stephen Harper, le gouvernement libéral a fait des investissements judicieux afin de créer de nouvelles opportunités pour les entreprises canadiennes de se développer sur les marchés du monde entier. Grâce aux nouveaux accords commerciaux conclus avec les États-Unis, l’Union européenne et les pays de la région Asie-Pacifique, les entreprises canadiennes sont maintenant connectées à 1,5 milliard de consommateurs dans plus de 50 pays.

En outre, le gouvernement libéral investit plus d’un milliard de dollars pour aider les entreprises et les entrepreneurs canadiens à accéder à ces marchés afin de développer leurs idées et leurs produits novateurs à l’échelle mondiale. Nous continuerons à travailler pour acheminer les produits canadiens vers le monde afin que les entreprises restent concurrentielles, notre économie reste forte et que de bons emplois soient créés ici, chez nous.

Nouveau Parti démocratique: les Canadiens savent que le commerce est essentiel à notre réussite économique. Ils s’attendent à ce que les accords commerciaux soient équitables, respectent les droits de la personne, protègent l’environnement et accordent la priorité aux intérêts des travailleurs et des collectivités du Canada.

Malheureusement, sous les gouvernements libéraux et conservateurs, les négociations commerciales ont trop souvent nui aux industries canadiennes et coûtent des emplois. Les néo-démocrates appuient le commerce équitable qui élargit les possibilités dans toutes les régions du pays tout en protégeant nos industries et en respectant les normes du travail, la protection de l’environnement et les droits de la personne. C’est la raison pour laquelle nous défendrons toujours les travailleurs canadiens dans les négociations commerciales, protégerons la gestion de l’offre et nous opposerons à des tarifs inéquitables.

Nous nous sommes engagés à améliorer la transparence des négociations commerciales afin que les Canadiens puissent comprendre clairement les coûts et les avantages de tout accord proposé et avoir leur mot à dire avant sa signature. Nous veillerons également à ce que tous les accords commerciaux soient conformes à la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones. Nous évaluerons tous les accords commerciaux potentiels en fonction de leur impact social, environnemental et sexospécifique sur les Canadiens.

Les néo-démocrates protégeront toujours les Canadiens contre des mesures qui pourraient faire augmenter le coût des produits pharmaceutiques, affaiblir nos protections culturelles ou porter atteinte au droit à la vie privée. Un gouvernement néo-démocrate fera également davantage pour défendre les travailleurs et les collectivités canadiens contre les pratiques commerciales déloyales.

Le Parti Vert: Le Parti Vert estime qu’il est nécessaire de rationaliser les droits de douane et les taxes d’importation. Ainsi, le gouvernement canadien maintiendrait un équilibre garantissant que les Canadiens aient accès à des produits de première nécessité abordables et que les entreprises étrangères ne bénéficient pas d’un avantage commercial injuste par rapport aux entreprises nationales.

 

3. En 2011, le Canada et les États-Unis ont annoncé la création du Conseil de coopération en matière de réglementation entre le Canada et les États-Unis, qui avait promis de «mieux aligner les approches en matière de réglementation des deux pays». C’était un signe positif et un pas dans la bonne direction étant donné que les détaillants au Canada avaient demandé une plus grande harmonisation dans le domaine de la sécurité des produits de consommation. Malheureusement, nous n’avons eu que peu ou pas de succès. En fait, nous avons vu la situation empirer, coûtant des millions de dollars à l’industrie.

Comment votre parti appuierait-il les efforts d’harmonisation dans le but de réduire les coûts pour l’industrie et d’accroître la sécurité des produits de consommation?

Parti libéral: Depuis la formation de son gouvernement, Justin Trudeau et le parti libéral se sont engagés à renforcer nos liens et à renforcer nos relations avec les États-Unis, notamment en renégociant avec succès l’ALENA et en concluant un bon accord pour les travailleurs, les entreprises et les collectivités du pays.

En plus de nos travaux en cours sur la coopération réglementaire, nous avons également annoncé notre intention, dans l’énoncé économique de l’automne 2018, de rechercher la reconnaissance mutuelle des décisions et des approbations réglementaires avec divers partenaires commerciaux, afin que les produits certifiés et réputés sûrs par un organisme de réglementation international comparable, tant une machine à laver qu’une nouvelle technologie numérique – pourrait être approuvé au Canada.

Nouveau parti démocratique: les néo-démocrates comprennent l’importance de la coopération en matière de réglementation avec notre plus grand partenaire commercial. Nous savons également que cette coopération doit être contrebalancée par notre capacité à protéger les consommateurs et à garantir la sécurité des produits. Nous nous engageons à collaborer avec l’administration américaine pour trouver des solutions permettant de réduire les différences inutiles, d’éliminer les doubles emplois, d’aligner les réglementations et d’adopter des normes internationales tout en garantissant la sécurité des produits vendus au Canada.

Le Parti vert: Malgré les inquiétudes économiques, les Canadiens ont (dans leur grande majorité) continué à affirmer qu’ils n’échangeraient aucune protection de l’environnement et des personnes pour aider l’économie. Il est primordial de veiller à ce que les consommateurs canadiens ne soient pas exposés à des produits dangereux ou nuisibles pour l’environnement par le biais du commerce international. Cependant, comme indiqué, un manque d’harmonisation entraîne des coûts élevés de part et d’autre de la frontière. Le Parti vert s’est engagé à investir davantage dans une approche de la réglementation facilement défendable, fondée sur des bases scientifiques, et à poursuivre les efforts diplomatiques pour partager les meilleures pratiques réglementaires avec nos partenaires commerciaux, afin de faire progresser l’harmonisation de la réglementation et de réduire les coûts.

 

4. Les Canadiens paient des commissions d’interchange de cartes de crédit parmi les plus élevés au monde. Les commerçants – et en fin de compte les consommateurs – paient plus de 5 milliards de dollars par an en frais de carte de crédit, ce qui entraîne une augmentation des coûts commerciaux et des coûts pour les produits que nous achetons chaque jour. À l’échelle internationale, 37 pays ont reconnu le niveau non concurrentiel des commissions d’interchange et ont pris la décision de les réduire et de les plafonner, à l’exception du Canada.

Quelles mesures votre parti prendrait-il pour réduire les coûts croissants des affaires au Canada et les coûts excessifs de traitement des paiements par carte de crédit?

Parti libéral: Le gouvernement libéral a travaillé d’arrache-pied pour aider les petites entreprises à économiser de l’argent et à investir dans leur entreprise en abaissant le taux d’imposition des petites entreprises à 9% – l’un des taux les plus bas au monde. Nous avons également demandé aux sociétés émettrices de cartes de crédit de réduire les frais qu’elles facturent aux entreprises qui utilisent leurs cartes de crédit. La réduction des frais d’interchange devrait permettre aux petites et moyennes entreprises du Canada d’économiser 250 millions de dollars par an, sur la base de ventes par cartes de crédit d’environ 250 milliards de dollars par an. En garantissant des frais d’interchange moins élevés, les entreprises pourront économiser de l’argent qu’elles pourront utiliser pour investir, croître et créer plus d’emplois – un élément important du renforcement et de la croissance de la classe moyenne.

Nouveau parti démocratique: les néo-démocrates sympathisent avec les détaillants canadiens qui paient les frais parmi les plus élevés au monde. Cela rend encore plus difficile un marché mondial concurrentiel.

C’est la raison pour laquelle les détaillants canadiens ont demandé au gouvernement libéral de donner suite à son engagement de fixer une limite stricte aux frais des commerçants. Malheureusement, les lobbyistes des cartes de crédit et des banques ont convaincu le gouvernement d’abandonner cette promesse. Au lieu d’un plafond ferme, les libéraux ont conclu un accord volontaire faible et non contraignant avec les sociétés émettrices de cartes de crédit.

Un gouvernement néo-démocrate établirait un plafond permanent de 1% afin d’économiser plus d’un milliard de dollars par an pour les petites entreprises canadiennes. Les entreprises canadiennes ont fini d’attendre que ce gouvernement agisse. Il est temps de renforcer le pouvoir d’achat des consommateurs, d’injecter des ressources dont nous avons grand besoin dans nos économies locales et de contribuer à la création d’emplois dans toutes les communautés du pays.

Le Parti Vert: Le Parti Vert estime que les grandes banques commerciales profitent injustement de l’utilisation des cartes de crédit. Cette pratique est particulièrement dommageable pour les petites entreprises. Nous pensons que nous pouvons trouver un équilibre et collaborerons avec les secteurs de la vente au détail et des banques pour trouver cet équilibre.

 

5. Les détaillants à travers le Canada font leur part pour aider à protéger l’environnement. Par exemple, même avant l’adoption de nouveaux règlements ou lois, les détaillants avaient pris des mesures pour réduire la quantité de plastique fournie aux clients. Nous avons assisté à des réductions importantes dans la distribution de sacs en plastique – entre 30% et 65% selon les provinces. Mais il est clair qu’il reste encore beaucoup à faire pour mieux gérer les emballages en plastique et les articles à usage unique.

Quelles aides ou incitations votre parti fournirait-il aux détaillants canadiens pour promouvoir leurs initiatives de protection de l’environnement?

Parti libéral: La pollution par les plastiques est une menace croissante au Canada et dans le monde. C’est un problème que nous ne pouvons pas nous permettre d’ignorer. Avec le littoral le plus long du monde et le quart de l’eau douce sur la planète, nous avons la responsabilité unique – et la possibilité – de diriger la réduction de la pollution par les plastiques. C’est pourquoi le gouvernement libéral a pris des mesures audacieuses pour interdire les plastiques nocifs à usage unique et veiller à ce que les entreprises, telles que les grands détaillants en alimentation et les fabricants de produits, assument l’entière responsabilité de la collecte et du recyclage de leurs déchets plastiques.

Andrew Scheer et les conservateurs n’ont toujours aucun plan pour lutter contre le changement climatique et ne feront que suivre les traces de Stephen Harper et négliger notre environnement. Nous sommes le seul parti à avoir un plan réel et abordable de lutte contre le changement climatique. En réduisant les déchets plastiques et en soutenant les nouvelles technologies innovantes, nous créerons une croissance économique qui profitera à tous et nous laisserons une planète meilleure et plus saine pour les générations futures.

Nouveau Parti Démocratique: Pour réduire les déchets dans nos sites d’enfouissement et nos communautés, un gouvernement néo-démocrate interdira les plastiques à usage unique au Canada d’ici 2022 et élaborera une législation qui tiendra les entreprises responsables du cycle de vie complet de leurs produits et emballages en plastique. Nous nous attaquerons à la pollution plastique existante en collaborant avec les provinces et les territoires, les municipalités et les gouvernements autochtones afin de capturer et de recycler les plastiques à usage unique déjà présents dans nos communautés.

La gestion des déchets est un fardeau financier croissant pour de nombreuses collectivités et entreprises au Canada. C’est pourquoi un gouvernement néo-démocrate débloquera des fonds, par l’intermédiaire de la Banque canadienne du climat, afin de stimuler les investissements dans les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique et les technologies à faible émission de carbone partout au pays.

La pollution par les plastiques est une menace directe et croissante pour les écosystèmes, les chaînes alimentaires et la santé humaine, et est même absorbée par notre corps. Mais sous les libéraux de Justin Trudeau, le Canada accuse un retard dans la réduction des déchets et l’élimination des plastiques à usage unique. En revanche, les néo-démocrates jouent un rôle de premier plan en interdisant les microbilles. Et nous avons réussi à faire adopter une motion demandant au gouvernement de prendre des mesures pour réduire la pollution par les plastiques dans nos rivières, nos lacs et nos océans. En outre, un gouvernement néo-démocrate investira dans la mise au point et le déploiement de technologies destinées à aider les fabricants à délaisser les plastiques nocifs – et à œuvrer pour un avenir sans gaspillage.

Le Parti Vert: Le Parti Vert s’est engagé à mettre en œuvre une réglementation stricte en matière de gestion des déchets afin d’accroître la réutilisation et le recyclage, notamment en interdisant les plastiques à usage unique tels que les pailles, la vaisselle, les couverts, les récipients à emporter en mousse, les agitateurs à boissons et les sacs. Cela garantira des conditions égales pour les détaillants. En outre, les producteurs seront tenus de contribuer aux coûts de collecte et de recyclage de leurs produits, ce qui dissuadera les emballages en plastique.

 

6. Le commerce de détail est le plus important employeur du secteur privé au Canada, avec plus de 2,1 millions de Canadiens qui y travaillent, dont plus de 500 000 Québécois, et constitue un élément essentiel de notre économie. Il est essentiel que nous restions compétitifs au niveau mondial, alors que les distances continuent de se réduire, les ventes en ligne progressant à une vitesse record. Cela a radicalement changé le paysage de la vente au détail au Canada et continue de toucher les détaillants dans toutes les circonscriptions. Sachant que le commerce de détail représente 10,8% de la population active du Canada, à quoi les détaillants peuvent-ils s’attendre de la part de votre parti pour soutenir notre industrie, maintenant et pour l’avenir?

Parti libéral: L’équipe libérale comprend que les petites entreprises sont essentielles à l’économie canadienne et à la croissance de la classe moyenne. Au Canada, plus de 98% des entreprises sont de petites entreprises – elles emploient 8 millions de travailleurs canadiens.

C’est pourquoi le gouvernement libéral s’est efforcé de faciliter les affaires ici au Canada en abaissant le taux d’imposition des petites entreprises à 9%, en réduisant les formalités administratives, en soutenant l’innovation et en facilitant l’exportation vers de nouveaux marchés. Ensemble, nous veillerons à ce que les petites entreprises puissent continuer à économiser plus d’argent, à investir, à créer de bons emplois et à rester le pilier de notre économie, maintenant et pour l’avenir.

Nouveau Parti démocratique: les industries canadiennes dynamisent notre économie et préservent les emplois sur lesquels les familles de tout le pays dépendent. Mais pendant trop longtemps, les gouvernements libéraux et conservateurs ont ignoré la nécessité de soutenir l’industrie canadienne, en échangeant les avantages des accords commerciaux et en n’investissant pas dans le soutien ciblé dont nos industries ont besoin pour prospérer. Si nous faisons les bons choix maintenant, nous pouvons faire du Canada un meilleur endroit pour investir, protéger et créer de bons emplois pour l’avenir. Nous pouvons faire de l’industrie canadienne un chef de file mondial à mesure que les besoins du marché évoluent.

Pour commencer, les néo-démocrates renforceront et moderniseront la Loi canadienne sur les Investissements afin de protéger les emplois canadiens et de réparer les torts causés par le gouvernement libéral, qui a permis aux investisseurs étrangers d’acquérir davantage de sociétés canadiennes sans contrôle de la sécurité nationale. Nous allons abandonner l’agence déficiente Invest in Canada et créer iCanada, un guichet unique au sein du gouvernement fédéral pour aider à attirer les investisseurs au Canada et pour concrétiser leurs projets – et défendre l’industrie canadienne sur la scène internationale. Les néo-démocrates savent que les petites entreprises sont le moteur de la création d’emplois au Canada et un élément important de toutes les communautés du pays. Les petites entreprises ont besoin d’un gouvernement qui les aide à accéder aux services et à l’infrastructure dont elles ont besoin pour s’épanouir et se développer, tout en investissant dans un effectif en santé et talentueux. Les néo-démocrates croient que les petites entreprises devraient avoir accès à tout le soutien dont elles ont besoin pour se développer, innover et rester compétitives au Canada et dans le monde. C’est la raison pour laquelle nous avons défendu les impôts moins élevés des petites entreprises, nous nous sommes opposés aux frais de transaction injustes et nous nous sommes battus pour faciliter le transfert des petites entreprises à la génération suivante.

En tant que gouvernement, les néo-démocrates vont continuer à travailler dur pour aider les petites entreprises à s’attaquer aux problèmes qui ont une incidence sur leurs résultats, tels que les frais élevés de cartes de crédit des commerçants. Notre plan d’assurance-médicaments universel et public permettra également aux entreprises d’économiser environ 600 $ par employé bénéficiant d’une assurance-maladie complémentaire, ce qui signifie que toutes les petites entreprises peuvent avoir confiance que leurs employés auront accès aux médicaments dont ils ont besoin. Notre plan visant à développer une couverture allant de la tête aux pieds, y compris les soins dentaires et les soins de la vue, permettra aux petites et moyennes entreprises de rivaliser davantage pour attirer des employés talentueux, en meilleure santé et plus productifs. Nous faciliterons également la transmission de l’entreprise familiale aux générations futures grâce à une nouvelle législation qui met fin au traitement fiscal injuste des transferts familiaux de petites entreprises. Pour aider les petites entreprises canadiennes à se démarquer sur la scène mondiale, un gouvernement néo-démocrate rationalisera l’accès aux services gouvernementaux d’exportation et facilitera la pénétration des marchés étrangers. Nous mettrons également à la disposition des petites et moyennes entreprises un point de contact unique pour alléger les processus réglementaires et soutenir la conformité, ce qui permettra aux entrepreneurs d’investir plus de temps dans la croissance de leur entreprise.

Conscients du fait que la pénurie de main-d’œuvre est un obstacle majeur pour de nombreuses petites entreprises implantées dans les zones rurales, nous allons procéder à de nouveaux investissements importants dans la formation des Canadiens et renforcer le soutien apporté aux groupes traditionnellement sous-employés, afin de leur permettre d’accéder à de bons emplois bien rémunérés.

Les néo-démocrates sont également déterminés à investir dans l’infrastructure des transports en commun dont nous avons besoin pour garder les Canadiens en mouvement. C’est pourquoi un gouvernement néo-démocrate est prêt à moderniser et à développer le transport en commun dans les collectivités du Canada et à tracer la voie qui mène au transport en commun sans frais. Nous savons que les investissements dans les transports en commun aideront les Canadiens à se mettre au travail et à remettre de l’argent dans leurs poches.

Le Parti Vert: Le Parti Vert s’est engagé à appliquer un impôt sur les sociétés à commerce électronique transnational. Ces entreprises récoltent des milliards de dollars au Canada. Les entreprises numériques appartenant à des étrangers ne devraient pas bénéficier d’un congé fiscal. Les entreprises de commerce électronique telles qu’Amazon conquièrent une part énorme et croissante du marché canadien, mais ne paient que peu ou pas d’impôt. Le Parti vert nivellera le terrain de jeu numérique et exigera que les fournisseurs étrangers s’enregistrent, perçoivent et remettent la taxe en fonction du lieu où le produit ou le service est consommé.

 

Soyez entendu. Économisez de l’argent. Restez informé.

Devenez membre.