À minuit ce soir, le 24 mars 2020, tous les lieux de travail «non essentiels» devront fermer afin de limiter la propagation du COVID-19. Les entreprises qui peuvent opérer via le télétravail sont encouragées à le faire afin de maintenir une activité économique.

Toutes les entreprises de vente au détail essentielles ou non, au Québec peuvent continuer de vendre aux clients en ligne, par téléphone et / ou par la poste ou par livraison. Sous certaines conditions les achats en ligne avec points de collecte sécuritaires seront autorisés.

Le Conseil canadien du commerce de détail (CCCD) a fait un travail de représentation important pour clarifier ce qui est considéré comme un «commerce de détail essentiel» ,compte tenu des divers besoins des Québécois. – Voir la liste du gouvernement du Québec.

Pour ce qui est des commerces dit « essentiels » il est de votre responsabilité de prendre tous les moyens afin d’assurer la sécurité de vos clients et employés. La distanciation sociale devra être respectée dans les files d’attente, en magasin et à l’extérieur (dans les limites de vos installations). De plus, nous vous invitons fortement à recenser tous les endroits tels que les salles de repos, les cuisines et les cafétérias de vos entreprises et d’appliquer les mesures de sécurité nécessaires. Plus précisément, les cafétérias servant de la nourriture devront fermer leurs salles à manger et n’offrir que des mets pour emporter. La même logique s’applique aux salles de repos et cuisines de vos magasins. Vos bureaux administratifs sont assimilés à des services essentiels, mais toutes les fonctions pouvant être opérées par télétravail devront l’être; le gouvernement compte sur votre collaboration.

Définition des «  services essentiels  » qui concerne le commerce de détail :

Les commerces prioritaires, incluant  :

  • Épiceries et autres commerces d’alimentation
  • Pharmacies
  • Dépanneurs
  • Grandes surfaces hors centre commercial (offrant des services d’épicerie, pharmacie ou de quincaillerie)
  • Produits pour exploitations agricoles (mécanique, engrais, etc.)
  • Société des alcools du Québec (SAQ) et Société québécoise du cannabis (SQDC)
  • Restaurants (comptoirs pour emporter ou livraison seulement)
  • Nettoyeurs et buanderie
  • Commerces d’articles médicaux et orthopédiques
  • Commerces d’aliments et fournitures pour les animaux de compagnie
  • Déménageurs
  • Équipements de travail (sécurité et protection)

Les entreprises qui fournissent les services prioritaires suivants:

  • Télécommunications (réseau et équipements)
  • Transports en commun et transport des personnes
  • Ports et aéroports
  • Approvisionnement et distribution des biens alimentaires, épiceries et dépanneurs
  • Transport, entreposage et distribution de marchandises essentielles
  • Stations-services et réparation mécanique de véhicules automobiles, camions et équipements spécialisés pour les industries considérées essentielles et assistance routière
  • Services postaux, messageries et livraisons de colis

Pour le secteur de la construction:

  • Firmes de construction pour réparation d’urgence ou pour fins de sécurité
  • Électriciens et plombiers et autres corps de métiers pour des services d’urgence
  • Équipements de location

Services de maintenance et d’entretien des édifices :

  • Entretien ménager
  • Firmes reliées à la maintenance des édifices (ascenseurs, ventilation, alarme…)

Pour voir la liste complète, cliquez ici

IL EST IMPORTANT DE NOTER QUE CETTE LISTE EST EN CONSTANTE ÉVOLUTION ET QUE LE GOUVERNEMENT SE RÉSERVE LE DROIT D’AJOUTER OU DE RETIRER DES ACTIVITÉS COMMERCIALES À CETTE LISTE.

Si votre commerce est dans la liste des « services essentiels », pas de problèmes, sinon vous devrez fermer ce soir à minuit. En cas de doute n’hésitez pas à communiquer avec nous:

Jean-François Belleau
Directeur, relations gouvernementales
jfbelleau@cccd-rcc.com

Soyez entendu. Économisez de l’argent. Restez informé.

Devenez membre.