Priorités budgétaires de l’industrie du détail pour l’essor économique et durable du Québec - Retail Council of Canada

Priorités budgétaires de l’industrie du détail pour l’essor économique et durable du Québec

17 mars, 2023

Montréal, le 17 mars 2023 – À quelques jours du dépôt du prochain budget du gouvernement, le Conseil canadien du commerce de détail (CCCD) rappelle les recommandations qu’il a faites au ministre des Finances sur les grands enjeux qui ont une incidence sur les activités commerciales et le développement du Québec. Les mesures souhaitées touchent la pénurie de main-d’œuvre, le défi environnemental, la revitalisation commerciale des grands centres, les chaînes d’approvisionnement sous pression et certains règlements mis en œuvre sans considération de leurs répercussions.

Pour consulter le mémoire, veuillez cliquer ici.

Augmenter le bassin de main-d’œuvre grâce aux travailleurs disponibles à l’emploi

La pénurie de main-d’œuvre est un enjeu majeur qui a des effets secondaires considérables sur le monde du détail, ayant notamment des conséquences sur l’inflation, la santé mentale des travailleurs, les limitations freinant la formation continue et même l’achat local. À cet égard, le bureau du Québec du CCCD recommande d’adopter un discours d’ouverture sur la question de la main-d’œuvre issue de l’immigration et de considérer la pleine valeur socio-économique de cet apport. Il propose également la mise en place d’un programme de rehaussement des compétences de base et un incitatif financier minimal pour compenser le manque à gagner durant la période de formation pour les travailleurs ayant besoin d’améliorer leur niveau de littératie. Les entreprises, en particulier celles du secteur du détail, peuvent jouer un rôle plus important dans le domaine de la formation, à condition d’en avoir la capacité, malgré la pression qu’entraîne le manque de travailleurs.

Par ailleurs, pour inciter les gens à demeurer plus longtemps sur le marché du travail, le CCCD recommande l’augmentation substantielle du crédit d’impôt pour prolongation de carrière et l’harmonisation du Régime de rentes du Québec (RRQ) avec son pendant fédéral pour permettre aux travailleurs de plus de 65 ans de ne plus avoir à cotiser au RRQ.

« La pénurie de main-d’œuvre n’est pas une fatalité. Des solutions existent afin d’en limiter les effets et d’augmenter le bassin de travailleurs potentiels. Un nombre important de travailleurs potentiels – d’ici et d’ailleurs – peuvent s’ajouter à notre main-d’œuvre. L’avenir ne passe pas par un repli de nos activités. Nous ne pouvons accepter plus longtemps les mandats qui se perdent, les investissements qui sont stoppés, les projets qui disparaissent et les ambitions qui s’éteignent », explique Michel Rochette, président du CCCD – Québec.

Mieux arrimer les mesures environnementales

Le défi environnemental commande des gestes globaux, liés par une vision commune et, surtout, un arrimage des initiatives isolées. Ainsi, la récente multiplication des réglementations municipales isolées, distinctes et différentes d’une ville à l’autre, entraîne non seulement des coûts importants pour les consommateurs, mais aussi des contraintes qui sont contre-productives pour les détaillants obligés de les appliquer, parfois sans consultation. Le CCCD recommande que le gouvernement s’applique à uniformiser ces initiatives municipales et à privilégier l’harmonisation réglementaire pour assurer leur efficacité.

De plus, face à la nécessité urgente de diminuer les émissions de gaz à effet de serre provenant des transports, en particulier celles des véhicules lourds et des camions légers, le gouvernement a annoncé une bonification de son programme Ecocamionnage en début d’année pour relever le défi de l’électrification des transports. Mais remplacer une flotte de véhicules prend du temps. Pour obtenir de bons résultats, il est recommandé de prolonger le programme Ecocamionnage au-delà du 31 mars 2024.

 Profiter davantage du tourisme commercial

De multiples initiatives ont été suggérées et mises en place afin de redynamiser la vie commerciale des grands centres depuis la pandémie, mais un élément semble toujours manquant : la possibilité de tirer davantage profit des touristes étrangers qui souhaitent ajouter à leur parcours de voyage le Québec et y faire des achats. À cet égard, le CCCD demande au gouvernement de faire pression sur le palier fédéral afin de remettre en place un programme de remboursement des taxes destiné aux touristes étrangers. Cette mesure encouragerait les achats hors taxes et améliorerait la compétitivité internationale de l’industrie du tourisme intérieur et des détaillants.

Le CCCD est convaincu que ces recommandations aideront à déployer tout le savoir-faire des acteurs économiques et des décideurs publics pour faire rayonner le Québec. Ensemble, ils contribueront plus efficacement à l’essor économique et durable du Québec moderne.


À propos du Conseil canadien du commerce de détail

Le commerce de détail est le plus important employeur du secteur privé au Canada. Le secteur emploie plus de 2 millions de personnes au Canada, dont plus de 480 000 au Québec. Chaque année, c’est plus de 17 G$ en salaires que l’industrie verse aux Québécois. Les ventes au détail dans la Belle Province s’élèvent à plus de 130 G$. En tant que la Voix des détaillantsMC au Québec et au Canada, le Conseil canadien du commerce de détail (CCCD), association sans but lucratif financée par l’industrie, représente des entreprises de toutes tailles implantées dans toutes les régions du pays. Il s’agit de plus de 36 000 magasins au Québec, dont près de 15 000 sont membres du CCCD, opérant dans tous les secteurs du détail comme la mode, la bijouterie, les produits d’épicerie, la pharmacie, les articles de quincaillerie, et comptant autant des détaillants indépendants que des grandes surfaces, des commerces en ligne et bien plus. www.commercedetail.org

 

Pour plus d’information, veuillez communiquer avec :
Emanuela Lolli
Directrice, Communications et Événements – Québec
Cellulaire : 514 659 4887
elolli@cccd-rcc.org