Coronavirus | Ontario | Ressources humaines | Santé et sécurité

Vaccination et responsabilités des employeurs en Ontario – demandes au WSIB

30 mars, 2021

Alors que la seconde phase de la vaccination se poursuit en Ontario, le CCCD presse la ministre de la Santé de la province de supprimer les lourdeurs administratives afin de faciliter la vaccination des employés. Pour aider les employeurs de nombreuses régions de l’Ontario, qui doivent composer avec 34 bureaux de santé, le CCCD tente d’obtenir l’instauration d’une méthode harmonisée pour permettre aux centres et centrales de distribution comptant un important contingent d’employés d’organiser des séances de vaccination en entreprise.

Cependant, une page de Foire aux questions (FAQ) mise en ligne le vendredi 26 mars 2021 par le Workplace Safety & Insurance Board (WSIB) portant sur les demandes relatives à la COVID-19 comporte une question-réponse qui pourrait compromettre la simplification de cette mesure de mise en œuvre.

Q : L’une des personnes que j’emploie dit qu’elle a eu une réaction indésirable au vaccin contre la COVID-19 et qu’elle ne peut pas venir travailler. Dois-je déclarer la maladie à la WSIB ?

La réponse à cette question est très préoccupante puisqu’elle dit que, si une entreprise rémunère son personnel et lui permet de se rendre dans une clinique pour se faire vacciner ou si un employeur autorise un membre de son personnel à se faire vacciner sur place (p. ex, lors d’une séance de vaccination dans les locaux de l’entreprise) et qu’une réaction indésirable suit l’administration du vaccin, cet incident peut être considéré comme étant lié au travail. Si la réaction est plus grave que les réactions attendues et plus fréquentes au vaccin contre la COVID-19, elle doit être déclarée à un bureau de santé. En outre, l’employé peut alors être admissible à des prestations de la WSIB.

Le CCCD incite le gouvernement à se pencher sur cette mesure et à donner aux employeurs des garanties contre les réactions indésirables au vaccin afin d’éliminer les obstacles pour ceux qui souhaitent appuyer les efforts de la santé publique en organisant des séances de vaccination en entreprise ou en rémunérant leur personnel pour qu’il reçoive le vaccin. Le CCCD a déjà eu plusieurs rencontres avec la ministre de la Santé et d’autres bureaux à ce sujet. Le CCCD tiendra ses membres informés de l’évolution de ce dossier.

Soyez entendu. Économisez de l’argent. Restez informé.

Devenez membre.