Opérations en magasins

Top 100 meilleurs détaillants canadiens 2018-2019

11 mars, 2020

Le palmarès top 100 meilleurs détaillants, publié par le Centre for the Study of Commercial Activity (CSCA) de l’Université Ryerson, présente un classement, selon le total des ventes au détail annuelles estimées au cours de l’année fiscale 2018/2019.

Par Maurice Yeates et Tony Hernandez

Le palmarès des 100 meilleurs détaillants canadiens CSCA a été augmentée cette année avec une analyse plus poussée pour les conglomérats de détail et les chaînes de détail qu’ils contrôlent. Il est important de comprendre en détail ce palier supérieur de détaillants au Canada, car il s’agit d’organisations dont les économies d’échelle leur permettent d’exercer une influence considérable sur l’environnement du commerce de détail au Canada. Les 100 principaux conglomérats de détail représentent près de 70 % des ventes au détail non automobiles au Canada en 2018, en baisse par rapport à 71,4 % en 2014. Compte tenu du contrôle qu’ils exercent, de la compréhension des stratégies de marketing et du positionnement que ces 100 meilleurs détaillants canadiens adoptent, ceci donne un aperçu des processus en cours qui façonnent continuellement l’économie du commerce au Canada.

 

RANG CONTRÔLE NATIONAL CONGLOMÉRAT EXEMPLE DE BANNIÈRES VENTES AU DÉTAIL ESPACE PIEDS CARRÉS NO DE MAGASINS NO DE CHAINES CODE NAICS DOMINANT
1 CAN George Weston Ltd. Shoppers Drug Mart, The Real Canadian Superstore, Loblaws 45,836 66,774 2,609 33 445 – Grocery
2 USA Costco Inc. Costco 26,689 14,477 100 2 452 – General Merchandise
3 CAN Empire Company Ltd. Sobeys, Safeway, IGA, Farm Boy 25,142 41,562 1,994 27 445 – Grocery
4 USA Walmart Stores Inc. Walmart Supercenters, Walmart 24,012 60,402 411 2 452 – General Merchandise
5 CAN Metro Inc. Metro, Food Basics, Jean Coutu Pharmacy 14,384 26,338 1,547 17 445 – Grocery
6 CAN Canadian Tire Corporation Canadian Tire, Mark’s Work Wearhouse, Sport Chek 10,496 33,175 1,425 13 452 – General Merchandise
7 USA McKesson Corporation IDA Pharmacy, Uniprix, Rexall Drug Store 9,192 9,848 2,343 11 446 – Health and Personal Care
8 USA Lowe’s Lowe’s, Rona, Rona Home & Garden 8,418 24,671 649 9 444 – Home Improvement
9 USA The Home Depot, Inc. The Home Depot 8,409 19,110 182 1 444 – Home Improvement
10 CAN Home Hardware Stores Limited Home Hardware, Home Hardware Building Centre 6,100 12,305 1,076 4 444 – Home Improvement

 

Les grands détaillants dominent au classement du palmarès top 100 

Quelques grands conglomérats en magasins physiques contrôlent efficacement une grande partie de l’environnement actuel des ventes au détail non automobiles au Canada. Nos dernières données montrent que cette tendance de longue date s’est poursuivie. En 2018, les dix plus grands conglomérats contrôlaient 48 % des ventes nationales au détail, contre 43 % en 2014.

La domination croissante du commerce de détail se concentre sur les plus grands conglomérats de détail de ce palmarès top 100 meilleurs détaillantss, car la contribution globale aux ventes nationales des 100 conglomérats de détail a légèrement diminué de 2014 à 2018.

Les fermetures de magasins et les activités de fusions/acquisitions ont entraîné des changements majeurs dans ce palmarès top 100 meilleurs détaillants au fil du temps. Par exemple, sept fermetures de conglomérats ont eu lieu entre 2014 et 2018, impliquant des ventes de 6,6 milliards de dollars, dont Sears (4,2 milliards de dollars) et Target (1,3 milliard de dollars) étaient de loin les plus importantes. Les fusions et acquisitions entre dix conglomérats ont eu un impact sur les ventes de 37,3 milliards de dollars, centrées sur quatre des plus grands conglomérats en 2018 (Weston, Empire, Metro et McKesson).

 

Le contrôle canadien du commerce de détail se relocalise

Bien que les entreprises ayant leur siège social au Canada aient fourni la majorité des ventes (56,7 %) dans ce palmarès top 100 meilleurs détaillants en 2018, cette part a diminué de 3,4 points de pourcentage par rapport à 2014. En revanche, les entreprises dont le siège social est aux États-Unis ont vu leur part augmenter de 1,9 point de pourcentage, et celles situées dans d’autres pays augmenter par 1,5 point de pourcentage. En 2018, 62,2 % des ventes au détail non automobiles au Canada étaient contrôlées par des entreprises inscrites au palmarès top 100 meilleurs détaillants.

La majeure partie de ces ventes se situe dans les épiceries et les magasins de boissons (20,3 % des ventes nationales), les marchandises générales (17,8 %) et les soins de santé et les soins personnels (8,4 %). Les épiceries et les magasins de boissons sont dominés par les chaînes ayant leur siège social au Canada. La catégorie des marchandises générales est dominée par les chaînes avec un siège social américain. La santé et les soins personnels sont dominés par les entreprises ayant leur siège social au Canada.

Alors que le niveau de domination des dix plus grandes chaînes est à peu près le même pour 2014 et 2018, les 100 plus grandes chaînes en 2014 ont contribué à une plus grande part des ventes nationales (65 %) que celles de 2018. Ainsi, la différence de contribution aux ventes entre 2014 et 2018 est liée aux ventes des chaînes classées entre le 25e et le 100e rang. Les chaînes dont le siège social est au Canada ont contribué 6,4 points de pourcentage de moins au total de 2018 qu’en 2014, tandis que la contribution des chaînes dont le siège social est aux États-Unis a augmenté de 5,5 points de pourcentage et d’ailleurs dans le monde de 0,9 point de pourcentage.

 

Les ventes en ligne en plein essor

Sur la base des données ClickSpend d’Environics Analytics, on estime que le montant de l’activité en ligne en 2018 dans les dépenses des ménages pour les principaux groupes de vente au détail – divertissement, électronique, vêtements/chaussures/enfants, sports et loisirs, meubles et ménage, santé et personnel les soins, l’épicerie, la nourriture et l’alcool étaient de 35,3 milliards de dollars (c.-à-d. 11,6 % des dépenses dans ces catégories ont été dépensées en ligne).

La part la plus élevée des dépenses « en ligne » s’est concentrée sur le divertissement (30 %) et l’électronique (28 %). Les parts les plus faibles se trouvaient dans l’épicerie/la nourriture/l’alcool (moins de 5 %). Les « éléphants » dans cette « salle » de vente au détail non automobile sont, bien sûr, l’activité de vente en ligne — y compris le jeu pur (en particulier via Amazon), le direct au consommateur (DtC) ainsi que d’autres plates-formes de commerce électronique. Par exemple, les ventes estimées d’Amazon au Canada en 2018 étaient de 16,6 milliards de dollars canadiens, ce qui le placerait comme le 5e plus grand « conglomérat de détail » du pays !

Alors que ce palmarès top 100 meilleurs détaillants du CSCA capture certaines des activités en ligne par le biais de rapports sur les ventes en magasin des conglomérats de détail et de leurs chaînes, la plupart des ventes en ligne en plein essor ne sont pas systématiquement déclarées, voire même pas déclarées du tout. Cela reste un domaine qui a besoin de plus de données et de recherches.

 

Pour plus d’informations visitez le site web du CSCA

Soyez entendu. Économisez de l’argent. Restez informé.

Devenez membre.