Sondage en ligne : tendances sur le retour au travail des employés du secteur du détail (détaillants ayant un siège social) - Retail Council of Canada
Représentation  | Finances et politiques fiscales | Santé et sécurité | Ressources humaines | Nationale | Opérations en magasins

Sondage en ligne : tendances sur le retour au travail des employés du secteur du détail (détaillants ayant un siège social)

3 novembre, 2022

Le Conseil canadien du commerce de détail (CCCD) s’applique sans cesse à fournir de l’information sur les tendances et les perspectives importantes à ses membres. Nous comptons ainsi sonder de façon régulière nos membres sur des sujets qui ont une forte incidence sur l’industrie du détail. Dans le cadre de notre premier coup de sonde, nous leur avons posé des questions sur leur politique et leur approche à l’égard du retour au travail des employés de leur siège social.

Méthodologie :

  • De 25 à 30 entreprises du secteur du détail ont répondu favorablement à notre demande d’information (taux de réponse de 83 %).
  • Les participants ont été sélectionnés aléatoirement en fonction de la taille, du type et de l’emplacement de leur siège social.
  • Nombre total de magasins représentés -> 3 000.
  • Ventilation de l’échantillon :
    o 15 % régional, 85 % national.
    o Catégories de détail des répondants : produits alimentaires, pharmacies, articles de sport, vêtements, articles ménagers/produits de quincaillerie/meubles, pièces automobiles et magasins spécialisés.

Résumé des conclusions :

  • 24 entreprises ont mis en place un « modèle hybride ».
  • 1 entreprise a déclaré que tous ses employés travaillaient en personne à son siège social.
  • 70 % des répondants ont établi un nombre de jours hebdomadaire minimal où il est nécessaire que les employés se présentent au siège social (la plupart ont identifié les employés et les services essentiels pour lesquels la politique s’applique – ce qui signifie que ces employés sont tenus de travailler au bureau un certain nombre de jours par semaine). Voici d’autres données dignes de mention :
    • Nombre de jours moyen de travail au bureau – partage égal entre 2 jours et 3 jours par semaine.
    • 30 % des répondants ont déclaré que les employés non essentiels de leur siège social se sont vu offrir la possibilité de travailler de chez eux la plupart du temps, voire tout le temps (sauf lors des événements spéciaux, des réunions, des assemblées, des activités de renforcement de l’esprit d’équipe, où ils sont tenus d’être sur place).
    • 50 % des répondants ont déclaré que chaque service détermine les jours où les employés doivent se présenter au bureau (p. ex., l’équipe du marketing peut être tenue d’être au bureau le mardi, le mercredi et le jeudi, alors que celle des finances peut rentrer le lundi et le mercredi).
    • 15 % des répondants ont déclaré avoir instauré des formules de travail plus souples (notamment pour les employés de leur siège social, des centres d’appel, des centres de distribution et, dans certains cas, pour le personnel de magasin de première ligne) – accordant ainsi un surcroît d’attention aux demandes d’accommodements individuels).
    • 30 % ont établi un certain nombre de jours par semaine de présence au bureau – mais ont insisté sur les événements et certaines journées spéciales pour inciter le personnel à aller travailler plus souvent au siège social.
    • 90 % exigent que les employés des centres de distribution se présentent au travail chaque jour ouvrable.
  • Bien que les répondants n’aient pas tous soumis de données ventilées, bon nombre ont donné des renseignements supplémentaires sur les nouveaux modèles qu’ils ont instaurés. Voici certaines des choses soulignées par plusieurs répondants :
    • Nouveau modèle pour le siège social : (répartition des employés en 3 groupes)
  • Les employés qui travaillent principalement à distance (essentiellement des personnes qui occupent des emplois très balisés, comme la comptabilité, les services de paie, les centres de services).
  • Les employés qui travaillent en partie à distance (travailleurs qui ont des interactions limitées avec leurs collègues – doivent se présenter au siège social uniquement pour assister à des réunions spéciales ou peuvent y aller s’ils souhaitent travailler en compagnie de leurs collègues).
  • Les employés qui travaillent en mode hybride (employés tenus de se présenter au siège social un certain nombre de jours par semaine – en général, leur horaire est préparé par leur superviseur).
    • Seuls 30 % des répondants ont déclaré avoir un nombre précis de jours de présence au bureau (2, 3 ou 4 jours) pour différents services (p.ex., la commercialisation, la logistique, les TI, les RH).

Tendances intéressantes : (Les employeurs ont défini les catégories d’équipe suivantes 🙂

  • Employés ayant besoin d’être sur place la plupart du temps, voire tout le temps.
  • Employés ayant adopté le modèle hybride et travaillant au siège social 2 ou 3 jours.
  • Employés travaillant à distance la plupart du temps (et étant peut-être tenus d’assister à des réunions au siège social quelques jours par mois).
  • Chez ceux qui ont instauré des exigences de présence au bureau, le personnel de direction doit être sur place afin de pouvoir être accessible aux équipes et d’encourager les interactions en personne (en particulier dans les services et les équipes où cela a été jugé bénéfique).
  • 90 % des répondants ont déclaré que les jours où les employés préfèrent se rendre au bureau sont le mardi, le mercredi et le jeudi.
  • Tous les répondants sauf un ont déclaré qu’ils prévoyaient continuer à offrir un mode de travail souple et qu’ils souhaitaient améliorer leur modèle hybride pour tenir compte de la culture et des besoins de l’entreprise ainsi que de ceux des employés.

Certains ont déclaré que leur modèle de travail était influencé par la pénurie de main-d’œuvre et la nécessité de faire preuve de souplesse pour retenir le personnel. Sachez enfin – et nous communiquons avec de nombreux membres pour vérifier cette information – que la rotation de personnel n’a jamais été aussi importante, la plupart des répondants déclarant qu’ils ont actuellement un taux de roulement d’environ 37 % (certains parlant même de 50 %).

Notre objectif est de continuer à offrir ce type de « lecture rapide » sur des sujets importants pour les détaillants. Si vous avez des suggestions à faire sur les domaines d’activité que vous souhaitez que nous couvrions, veuillez envoyer un courriel à Santo Ligotti, Vice-président, Marketing et Services aux membres, à sligotti@retailcouncil.org.

Soyez entendu. Économisez de l’argent. Restez informé.

Devenez membre.